samedi 14 décembre 2013

Trou Bernard, le 14 décembre

jeudi 28 novembre 2013

Fosse aux Ours, le 24 novembre

Nous sommes 4 ESB (Etienne, Greg, Frédéric et moi) pour cette visite classique qui sera guidée par Kris du SC Cascade.

Geert et Amael Poulain (Université de Namur) vont descendre avec nous pour une vérification des appareils mis en place dans le cadre du projet KARAG.

Nous passons d'abord par les dolines principales du secteur avant de nous engouffrer dans l'entrée plutôt étroite qui se prolonge par quelques galeries toujours aussi étroites.

Nous descendons en fait dans un éboulis qui nous amène rapidement au carrefour vers la superbe galerie fossile garnie de beaux cierges et de microgours et de tout ce qui ressemble à un superbe disque.

Kris nous fournit énormément d'information sur l'historique de la découverte.

Toute l'attention est requise dans la zone des microgours. Une mini via-ferrata permet d'éviter de saccager l'endroit. Voir video:
video

Kris nous montre quelques fossiles et cristaux.



Ensuite, nous revenons au carrefour et nous nous engageons dans l'autre sens vers l'étage inférieur qui est déjà plus humide. Nous passons par le volcan:


Kris continue de nous "inonder"  d'explications.

Bientôt, nous atteignons le lac, qui est un peu le clou de la visite puisque c'est la confirmation que la Lomme souterraine est découverte (et peut-être même la Wamme souterraine)

Nous prenons notre casse-croute et revenons au carrefour. Nous sommes venus aussi pour donner un coup de main et nous nous engageons alors dans la galerie en travaux. Celle-ci permettrait de dépasser l'éboulis d'entrée vers une nouvelle direction
Vu que nous avons consommé pas mal de temps dans la visite, on va se limiter à déplacer les résidus de la désob en cours

Un beau volume de caillasse est déplacé ce qui fait de l'espace libre pour la suite des travaux
Eitenne et moi allons voir la pointe. Il y a un bloc transversal à faire péter mais derrière plusieurs mètres peuvent être encore gagné.
Wait and see...

Après 30-45 minutes de boulot, on ressort

Une belle sortie..

Voir d'autres photos de meilleures qualités, prises lors de la visite précédente : http://esbhotnews.blogspot.be/2013/06/fosse-aux-ours-le-15-juin.html

Infos sur le projet KARAG ici :
KARAG




samedi 23 novembre 2013

JSS 2013, le 16 novembre

Participation de John et Frédéric (mais écourtée suite à une gastro..)

Weekend en Côte d'Or, du 9 au 11 novembre

Samedi 9 novembre

La journée a été consacrée à la traversée du Creux Percé en équipant d'un côté le réseau Piot et de l'autre Guillemin.

Mais celle-ci n'a pas pu se faire étant donné que le boyau faisant la jonction était pratiquement noyé.

L'ambiance fut particulière lorsque nous avions dû communiquer des 2 côtés de ce boyau..

Nous avons donc fait demi-tour et refait chacun l'autre réseau dans l'autre sens.


Nous avons donc fait l'équivalent de 2 fois la traversée

Le soir, un bon repas dans une ambiance sympa nous a revigoré

Dimanche 10 novembre

La traversée Combe au Prêtres - Rochotte est au programme mais arrivés sur le parking de la Combe, nous déchantons, il y a déjà 4 équipement en place et d'autres groupes arrivent encore..


On se rabat sur Rochotte. Un seul équipement est en place. En fait, cela va aider pour l'équipeur..

Au bas des 2 premiers puits, on entend déjà le grondement d'une cascade, ca promet...

Et effectivement, tout en bas, on constate que le débit de la rivière est plutôt élevé..

Le groupe est un peu démotivé car on arrive assez tard. On s'engage dans la Galerie des Marmites et arrivé à la galerie des Gours, je suis en éclaireur sur le câble tendu. Normalement le niveau doit être de la hauteur des bottes mais cela dépasse la taille aujourd'hui. Une fois au bout du câble, je dois nager et en plus avec le courant, ca n'aide pas..

On décide de rebrousser chemin...

Géry et moi allons voir la Cascade de plus près via le labyrinthe.

Je suis le préposé au déséquipement. L'autre équipement en place va bien m'aider

On sort dans l'obscurité et le froid qui s'installe..

Heureusement, le soir ,on se fera un bon repas toujours dans une très bonne ambiance..

Un weekend en demi-teinte...

mercredi 6 novembre 2013

Camp Fédéral Vercors 2013, du 26 au 31 octobre

Samedi 26/10

Jacques et moi arrivons en fin d'après-midi au gite de la Ferme de Rochebonne à Vassieux-en-Vercors.

Je découvre avec surprise qu'Etienne est là (mais il ne restera que jusque mardi).

Le gite est plutôt spartiate au niveau des chambres et sanitaires et comprend néanmoins une belle salle de séjour mais on n'est pas au club Med..

Yves et Thomas arrivent en fin de soirée. Ce qui totalise 5 membres ESB.

Dimanche 27/10 : Le Gour Fumant

Aujourd'hui, c'est la journée équipement des cavités pour le camp. Notre groupe (Yves, Thomas, Joël, Jacques et moi) porte son choix sur le Gour Fumant.

Ce trou possède une 2ième entrée (le Faux Gour) qui jonctionne à -52m avec la 1ère entrée.

Personne n'étant volontaire pour équiper, je suis désigné..

Malheureusement, arrivés sur le parking, nous constatons qu'une équipe de français à l'intention de faire le même trou. On tente de négocier mais pas de bol, les français sont en écolage et ont bien l'intention d'y équiper.

On leur donne de l'avance..

A l'entrée, je constate que tout est équipé en spits et qu'on ne va pas trop pouvoir compter sur des broches.

Et c'est parti pour démonter leur équipement et y placer le nôtre puis le leur.

Ca va prendre un temps fou, d'autant plus que je ne suis pas très en forme

Autre souci : nous avons pris des anneaux et les vis de ceux-ci semblent trop longues pour les spits de piètres qualité qu'il nous reste

A -52m, nous retrouvons les français et prenons la direction du Grands Puits et eux vont vers la Boite aux Lettres.

Dans la 1ère longueur, je ne suis pas attentif et me retrouve en bout de corde à 5m du fond. Par chance, un spit est présent mais nous devons gaspiller une corde. Encore une corde à descendre mais ce n'est pas le fond. Il nous manque une corde pour l'atteindre. Zut..

Tant pis, on y prend notre casse-croute et remontons. Comme c'est mon jour de chance, au sommet de l'avant-avant dernier puits, je casse ma pédale. Je récupère la sangle d'une dév. comme solution de "réchappe"

Yves et moi sortons en dernier. Thomas vient à notre rencontre



Et en vidéo :


Comme il est encore tôt, on va faire un crochet par le Scialet Malaterre dont l'entrée est aménagée d'une passerelle mais aussi, c'est nouveau, d'un grillage impressionnant qu'on pourrait qualifier d'anti-terroriste


Au gite, on apprend que le passage clé de la traversée Christian-Gathier, objectif majeur du camp, passe ..

Jacques et moi decidons de tenter la traversée le lendemain. Etienne Hoenraet sera aussi de la partie.. Une équipe 100% ESB en somme

Lundi 28/10 : La traversée Christian-Gathier + La Luire

Départ du gite vers 9h. Après 30 minutes de marche d'approche "réchauffante", nous entrons dans le trou vers 10h10.  Je m'emmêle les pieds au 1er fractio dans les 2 cordes en place..

Rapidement, on atteint le méandre de la gentille fée, dans lequel on zigzague pendant 20 minutes. Après 2 rappels de corde, nous sommes à la Gare de Triage (1h depuis l'entrée). On enfile notre néo, on mange un petit truc et c'est parti pour la rivière. Après quelques rappels de corde et au moins 2km de progression dans l'actif qui n'ira jamais plus haut que la taille sauf à quelques endroits munis de mains-courantes, nous arrivons dans la salle de Cascade que nous avons atteint pas la main-courante aérienne.

La rivière a été de toute beauté, parfois accrochante, parfois glissante avec des changements, contrastes de couleur de roche intéressants. Une zone aux parois verticales est garnie de belles excentriques

Nous parvenons à la Galerie Géante et avons un peu de mal à croire que la suite est une série de passages étroits. Après la Salle des Ténèbres, elle aussi très volumineuse, nous arrivons enfin au passage clé.

Cela fait 5h45 que nous sommes entrés.

Le passage clé contient pas mal d'eau mais mais ca passe sans problèmes..

Nous remontons l'actif de la rivière de Bournette puis les 2 métros. La progression est moins simple et de temps en temps un peu à la "Belge".

La fin de la traversée n'est que du crapahut. Dans l'avant dernier puits, Etienne casse sa pédale (tiens, tiens..)
Je lui lance ma sangle-pédale

Et enfin c'est la sortie, on a mis environ 7h30. Il fait encore clair

En vidéo :



Pendant notre traversée, Yves et Thomas ont été visité la Luire

Mardi 29/10 : Scialet Robin+ Scialet Michelier

Aujourd'hui, Jacques prend en charge Thomas et Joël au Scialet Robin. Leur objectif est de faire les puits et d'aller jusqu'aux Soldats de Calcite.

Petite vidéo de cette sortie avec en plus quelques photos chipées d'un autre groupe:




Comme je cherche à faire l'intégrale du fossile du Scialet, je me cherche une autre sortie..

Je me joins à Yves + le duo Baptiste et Stéphane du GSESM pour faire le Scialet Michelier

Nous cherchons un peu l'entrée et finalement tombons dessus (une plaque d'égout en plein champ) en apercevant un spéléo (en fait une..) et un chien à côté de la plaque. C'est à nouveau un écolage. Nous échangeons quelques mots avec la spéléote bien sympathique et décidons de revenir plus tard.

On va faire nos courses, on casse la croûte et retour au trou. Mais le chien fidèle de la spéléote est toujours là.. (euh sur la photo... c'est Baptiste)


Tant pis on s'engouffre, après 2 puits, Yves renonce se sentant oppressé par l'étroitesse des lieux.

Au fond du P31, nous rencontrons les spéléos français et la spéléote toujours aussi sympathique..

Ce dernier puits contient une multitude de rognons de silex plutôt esthétiques.

Après un ramping, on se relève dans une galerie d'un volume assez étonnant. Après quelques dizaines de mètres nous arrivons au bout et s'offre à nous plusieurs choix, en bas vers l'actif, à gauche en hauteur ou à droite en hauteur. Baptiste nous confirme que c'est à droite pour la suite.

Nous grimpons la E7 jusqu'au plancher stalagmatique suspendu et parvenons à une superbe galerie concrétionnée mais très boueuse en son centre. Très vite, nous arrivons au fond qui continue soit par un passage bas (Stéphane s'y est engouffré) à gauche, en hauteur une corde monte dans une cheminée, à droite quelques blocs mènent à d'autres cheminées, et une ouverture est présente dans le sol  mais nécessite une corde. On fait demi-tour et prenons quelques photos..




Le soir, on s'empiffre d'une raclette au fromage (et du côté des Sans-Ciels/Suspendus c'est dégustation de champignons)

Vers 23h le groupe de Boulon n'est pas encore revenu de la Traversée.
Dans la nuit vers 4h, du bruit..

Mardi 30/10 : Le Versoud (canyon) + La Luire

Le matin, on apprend que le groupe de Boulon a été bloqué pendant 9h au passage clé de la Traversée. 1ère expérience de bivouac sous couverture de survie pour certains..

Pour le groupe du Spéléo Club de Charleroi qui suivait, l'impact ne fut que de 2 heures mais en néo mouillé ce n'est jamais agréable ..

J'avais prévu de faire le Scialet Robin avec Vincent mais vu qu'il a veillé la nuit, il annule la sortie

Comme solution de backup, je me joins à un groupe des Suspendus qui vont à La Luire (Léon, Claudine, Pierre-Etienne, Morgane, Porcu) tandis que Jacques emmènera Thomas, Baptiste et Joël dans les Ecouges 2 mais finalement ils se rabatteront sur le Versoud suite à l'interdiction d'accès..

En vidéo :


Arrivée sur le parking de la Luire, Morgane s’aperçoit qu'elle a oublié ses bottes. Pas grave, on lui dégotte les shoes (géantes) de Greg. Le responsable de la grotte touristique arrive sans la clé et donc repart.
Léon va chercher des champignons..

Nous partons versl'entrée touristique




Très vite, nous atteignons le début des échelles que l'on va descendre sur 200mètres. C'est incroyable, quel boulot cela a dû être d'ancrer, souder ces échelles qui en plus sont profilées pour suivre la courbure de la roche..

Vincent nous avait fait un petit dessin pour nous indiquer un itinéraire en boucle. Arrivés au bas des échelles, nous prenons en face directement, perdons Porcu pendant un moment puis avancons et constatons que ce n'est pas par là. On retourne aux échelles et prenons l'autre direction. Bientôt nous arrivons au PS1, c'est bon..

Puis, après avoir passé de nombreux gours, croisons la galerie latérale qui va au puits rond. On continue et descendons une main courante qui finalement nous amène au-dessus d'un siphon.. On ne trouve pas la suite.. Tant pis, on retourne au PS1 et cherchons à faire la boucle dans l'autre sens. Et atteignons la galerie en-dessous du puits rond..

Cela nous a fait déambuler dans toutes ces galeries phréatiques, très esthétiques..





Demi-tour..
Pierre-Etienne et Porcu remonte.. Léon, Claudine, Morgane et moi continuons vers le Lac temporaire.
Ici les volumes sont bien plus importants.


On s'arrête au Lac car il faut nager...

Et c'est parti pour la remontée assez répétitive des échelles...

Retour au gite. Un atelier nœud s'improvise


Ce soir, nous allons tous au resto. Le lieu choisi est à la Chapelle-en-Vercors.
Le menu est intéressant et la patronne très (trop) organisée

Arrivé au moment du dessert ou plutôt du fromage, l'embrouille commence..
En effet, certains ont choisi un menu avec fromage et dessert et d'autres avec fromage ou dessert

La patronne demande alors que ceux qui ont choisi le menu ayant un dessert avec le fromage en plus, choisissent leur dessert. Jacques demande pourquoi.. La patronne, commençant à s'énerver, répète qu'il faut que ceux qui ont choisi le fromage en plus choisissent leur dessert.

Et donc ceux-là reçoivent leurs fromages puis leurs desserts. Et ceux qui ont choisi le menu avec fromage ou dessert sont alors en mesure de choisir leur dessert et d'être servis..

Très très curieux..

Au moment de la note, la patronne s’aperçoit d'une erreur à la dernière minute. Zut..

Mercredi 31/10 

Retour vers la Belgique après un passage chez Expé avec Yves/Thomas


Un bon camp!



mardi 24 septembre 2013

Journées VVS : visite du Trou de la Chaise le 21 septembre

Nous étions trois (Etienne, Martin, et moi) pour encadrer trois personnes (2 Avalon, 1 Spekul).

La visite a porté essentiellement sur la rivière 1 jusqu'au fond. Dans la salle qui précède la trémie 2, Martin a pu faire 2 escalades en libre, mais qui n'ont rien donné. Des points se ferment...

Dans la salle terminale, tout en bas dans la grande flaque, Etienne a trouvé une "suite". En fait, un espace qui permet de se glisser sous la roche mais c'est plutôt étroit.

Nous avons gravi l'éboulis de la salle jusqu'à son sommet. Etienne, a perçu un courant d'air dans la chapelle sur la gauche, que nous avons confirmé. Une suite est visible mais défendue par une coulée..

Ensuite, Martin a fait demi-tour avec le spéléo Spekul. Etienne et moi avons emmené les 2 Avalon dans la rivière 2, la plus physique et la plus morpho.

Anémie a pu me suivre jusqu'en haut des Cascades tandis qu'Etienne a dû rester en retrait.

Après cette visite un peu plus longue que d'habitude pour une visite classique, nous avons été prendre un verre sur la place d'Yvoir suivi d'un nettoyage de matériel à la résurgence de la Vilaine Source.

Et enfin nous avons terminé par un passage au domaine de Mozet pour constater l'importance et la qualité de de l'organisation VVS.

Merci pour le repas malgré notre arrivée tardive et la Troglobier..

50 ans du SCR : Waerimont le 16 septembre

Jacques nous livre une petite vidéo sympathique de cette visite dans le cadre des 50 ans du SC Rochefort
Un autre groupe a pu visiter le Réseau Sud de Han

lundi 26 août 2013

Chawresse, le 18 août

En compagnie de Christel, Thierry, Yves, Thomas, tous ESB + Géry (GSCT), dans son look routard au Brésil, visite classique jusqu'au fonds du puits Boubou, précédée d'une visite furtive dans une cavité des environs.

A nouveau du temps perdu pour trouver "la suite" depuis le bout de la galerie du collecteur.

Lors du retour, depuis la salle du Gnome, j'ai emprunté l'étroiture qui mène à la grande galerie et ai rejoint mes comparses qui peinaient à retrouver leur chemin vers la galerie du collecteur (décidément..).

Repérage également de l'accès vers le réseau Perséphone depuis le bas du puits Dany et de l'accès vers le réseau SCS depuis la salle du Gnome. 2 réseaux à essayer la prochaine fois...

jeudi 8 août 2013

Camp Canyon (Tessin) du 25 au 28 juillet

Quelques vidéos rafraîchissantes du camp canyon organisé par Jacques avec l'UBS :







dimanche 23 juin 2013

Fosse aux Ours, le 15 juin

C'est vers 11h que nous arrivons au parking près de la série de dolines qui, depuis des dizaines d'années, a attiré de nombreux clubs spéléos et en particulier le SC Rochefort, SC Fistuleuses, et le SC Cascade, découvreur de la Fosse aux Ours.

Ils ont eu le nez, dirait-on. Pendant que certains s'acharnaient à désobstruer au fond de la doline, ils ont attaqué la lèvre de celle-ci et cela a été bénéfique..

Nous sommes 2 groupes : ESB et GSCT (qui par hasard ont obtenu la visite le même jour, assez rigolo)

L'entrée est une fissure agrandie dans les strates d'un affleurement. Le président du SC Cascade, Dirk, nous guide.
Et comme prémisse, nous raconte les déboires avec le propriétaire qui, en vain, a voulu stopper les Ostendais.

Après quelques rampings, nous arrivons à un carrefour. D'où la plus belle galerie concrétionnée démarre. C'est là que nous allons faire la plupart des photos affichées dans cet article.

On est dans du grand avec de beaux cierges, des gours et un disque exceptionnel!

Cette galerie est magnifique et très bien balisée mais parfois il faut faire l'équilibriste en passant de pierre en pierre pour ne pas souiller les gours.

Nous revenons et nous engouffrons à l'opposé de la galerie fossile vers une partie de réseau remontant  moins évident à parcourir dont une des salles présente des cristaux de calcite noirci d'une incrustation métallifère, semble-t-il.

Nous revenons au grand carrefour et nous engageons vers les niveaux inférieurs

Ce qui nous amène après quelques crapahutages, à nouveau dans une grande galerie avec à droite une autre galerie menant à la Lomme souterraine amont que Stijn et Geert vont topographier.

Nous, nous allons vers l'aval jusqu'à une salle ayant un ruisselet venant de la droite et disparaissant dans un soutirage.

Notre guide nous montre le petit tunnel creusée sur la gauche que nous empruntons ce qui nous permet d'arriver dans un plan incliné boueux où nous retrouvons le GSCT.

Derrière Kris Carlier se trouve un lac assez grandiose et énigmatique (Echo Beach). Kris va nous raconter tous les détails de son exploration :

Deux rivières noyées amonts y arrivent : la Lomme souterraine mais aussi la Wamme souterraine.

Une rivière noyée repart également mais suite à son courant infernal, l'explo s'est arrêtée. L'hypothèse est que cette rivière descend jusqu'à 80 mètres de profondeur vers le fond connu de la résurgence d'Eprave

Les explos des amonts sont toujours en cours et ont déjà permis de connecter, via siphon, le Trou du Muret et le Trou de l'Hotel, découverts par le SC Fistuleuses.

Des shunts pour certains siphons ont également été découverts.

Bref, l'explo continue..

Après ces passionnantes explications, nous "traversons" le lac via la main-courante latérale et revenons
vers la salle Champagne puis vers le carrefour principale ce qui nous ramène rapidement vers la sortie

Avant d'arriver au parking, Dirk nous montre encore l'entrée du Trou du Renard

L'après-midi se terminera autour d'un verre de bière du terroir local

Quelques photos :









mercredi 29 mai 2013

Veronika, le 26 mai

Nous sommes royalement deux aujourd'hui pour cet inter-clubs spéléo (ESB-GSCT) et c'est sans regret que nous allons sous terre  vu le temps pourri à l'extérieur.

Pour moi, ce sera une pure découverte et pour Géry, un "refresh"

Armés de la nouvelle topo et descriptif d'Avalon, nous nous engouffrons dans le tunnel de la CILE.
L'entrée est atteinte rapidement. En face, la karstification a fait son oeuvre également.
On rebrousse chemin un instant pour repérer l'entrée de la Grotte aux Cristaux puis revenons vers notre objectif.

Après la pente raide, nous nous dirigeons vers le réseau occidental. Et la base du puits qui mène à la Rivière Immobile mais nous visitons d'abord le réseau supérieur qui n'est pas très large et qui se termine des deux côtés par du très étroit.

On s'est bien échauffé. C'est là que Géry m'avoue qu'il n'est pas très en forme vu sa semaine chargée et son théâtre de la veille  mais qu'en plus il a oublié de satisfaire un besoin pressant ;-)

Nous équipons le puits et descendons dans la Rivière Immobile qui porte bien son nom. Après quelques beaux gours, il faut faire un grand écart au ras du sol pour enjamber une petite piscine. Ce qui amène à une petite salle puis à un passage étroit. Géry ne parvient pas à  le passer. Ce qui n'est pas mon cas. De l'autre côté, il y a une laisse d'eau et quelques concrétions et j'arrive alors au bas de la coulée blanche qui débute par une colonne massive qui obstrue presque totalement la galerie mais en fait il y a encore un passage sur la droite qui mène à un petit lac terminal:



Nous revenons à la salle d'entrée de la Veronika et Géry me reconfirme qu'il n'est pas au top.
Nous arrivons tout de suite dans le Boulevard et son ressaut de 3m qualifié de facile.Puis à la Grande Marmite. Impressionnante marmite en effet. Je tente une photo mais je ne suis pas très bien équipé.


Ensuite, la galerie se rabaisse et nous prenons à droite puis à gauche dans une grande galerie encore assez bien concrétionnée et qui se termine d'un côté par une trémie et des vestiges de désob (étançons de bois)

On rebrousse et gardons la droite pour arriver dans le réseau des Rotules.

Le quatre-pattes se fait sur 100 mètres. Géry va devoir s'arrêter quelques fois et me racontera pas mal d'histoires. Cela nous donnera aussi le temps d'admirer les stromatopores nombreux


Nous arrivons au carrefour vers la jonction hantée mais nous continuons tout droit. La galerie se rabaisse encore dans le Fil Rouge et maintient son aspect phréatique. Seul le ramping est possible ici sur 60 mètres

S'ensuit le Méandre du Renard, plus haut mais étroit. On arrive alors dans une diaclase et on désescalade un P5. A gauche, la suite est bloquée par une étroiture humide. On prend à droite, reramping et enfin nous arrivons dans une grande galerie concrétionnée que nous suivons jusqu'à une petite cascatelle blanche immaculée, suivie d'un éboulis (la jonction du Nain Possible).

Je vais au-delà et Géry m'attend. Mais je n'ai plus de descriptif pour la suite

Juste après l'éboulis, il est possible de remonter celui-ci  mais ce n'est pas par là. Il y a en face un inter-strate oblique et il semble possible de le traverser. Je m'y engouffre et effectivement de l'autre côté cela s'élargit . A gauche, il est indiqué danger : cela doit être la Tranchée de l'Apocalypse. A droite, cela continue. Ok on est bien dans la Chawresse.

Je rejoins Géry et nous rebroussons chemin

Reramping, crapahut pendant un bon moment et avec de bonnes pauses pour faire la causette

Le retour semble quand-même rapide. Nous récupérons notre matos et refermons la porte. Dehors, il ne fait pas meilleur. Nous faisons encore un crochet pour visiter une petite cavité à proximité mais nous ne la trouvons pas.

Ainsi se clôt cette journée qui m'a bien dérouillé et qui a quand-même un peu fatigué Géry
Merci à lui en tout cas de m'avoir accompagné

Canyons de Madère

Nouvelle vidéo "tropicale" de notre très dynamique Jacques :




mardi 14 mai 2013

Canyon dans le Vercors

Jacques et Grégory ainsi qu'un 3ième mousquetaire dans les eaux furieuses des Ecouges :

Barchon, le 28 avril

Journée très relax dans laquelle une fine équipe ESB (Thierry, Christel, Grégory, Jacques et moi) + GSCT (Géry) a quand-même pu arpenter les parcours A, B et une partie des D - E (corde laissée par le SQUAD uniquement pour nous ;-))








Thierry et Christel ont terminé par la série de tyroliennes

A signaler cette année quelques phénomènes inexpliqués :



lundi 6 mai 2013

Expé Bärenschacht, avril 2013

Participants : Martin Heusterspreute (ESB), Bernard Grandmont (SCUCL)

RESULTATS:

~500 m de première, non-topographiés
Première se greffant à  la galerie des Triplés et  dans des annexes de la Galerie Crème de la crème.

Dimanche 07 Avril 2013

Martin me rejoint à Marche–les-Dames vers 16.00. Nous mangeons et partons vers 18.00.
Vers 23.00, nous décidopns de nous arrêter dans un Zoning au sud de Thann. Nuit froide dans notre lit deux personnes style kangoo utilitaire.


Lundi 08 Avril 2013

Après une excellente et reposante nuit, nous continuons vers Bern. Rolf nous y passe les derniers plans. Nous descendons au Baeren vers midi, après une montée très laborieuse dans la neige, fort molle...

Les ruisseaux sont à l’étiage et nouys passons le siphon en enlevant seulement nos pantalons damart. Vers 15.00, nous arrivons à  B1. Stupeur et tremblements! Les instruments topo avaient été remontés lors de la derniere expé. Soupe et on repart vers le Baeren 2.0, zone nord, pres de la Perlenhalle. On verifie systématiquement les petits départs annexes en allant vers le Sud. Retour à B1 vers 21.00

Le soir: hydromel et cigarillos

Mardi 09 Avril 2013

Lever assez  tôt, on remonte encore joyeusement les puits vers l’ accès Nord à la zone. Nous allons travailler dans la Galerie des Triplés, où Martin équipe un P15 qui jonctionne plus bas avec la Crème de la crème. Pendant ce temps, je torche différentes galeries annexes qui queutent toutes sur colmatage après 30 à 50 m.

Deux petits puits étroits jonctionnent oralement avec la crème de la crème. C’est comique de voir ces deux galeries se développer parallèlement à 20 m. , l’une au-dessus de l’autre.

Au bout des Triplés, une galerie “quatre pattes et ramping”dans du sable cimenté par de la calcite nous permet de shunter le terminus sableux des triplés. Nous prenons pied, après un puits de 10 m sur amarrage naturel, dans une galerie de 4*4m. Nous butons, 40 mètres plus loin sur un colmatage. Une petite creuse nous offre 40 m de plus, mais il y a très peu de courant d’air.

Au retour, nous établissons une autre jonction entre le début de la galerie des triplés et le premier accès au Baeren 2.0. à cette jonction doit être ééquipée avec 15 mètres de sangles.

Ceci devient l’accès le PLUS facile pour la Galerie des Triplés et la Promenade des Anglais.
Photos.

Le soir: hydromel et cigarillos

Mercredi 10 Avril 2013

Le but de cette journée est de parcourir le nouveauu réseau du Nord au sud, en montant et descendant par des itinéraires distincts.

Nous creusottons et investigons systématiquement les départs de la Crème de la Crème.

2 annexes sableuses sontexplorées dont une sur plus de 100 mètres.

Une cheminée avec un fort courant d’air soufflant est repérée. L’escalade y sera aisée, en libre, au mât ou a  la foreuse... pour une prochaine fois

Au sud, nous allons creuser au Mad digger.--> on voit sur 5 mètres, nous avons avancé de 3 mètres. Le courant d’air y est fort. Nous devrons apporter un bac de creuse la prochaine fois.

Nous rentrons vers 17.00 vers le bivouac, en empruntant la descente du triple bacon nous en profitosns pour tirer qqs photos dans la montée de la Biduline.

J’effectue un 60aine de mètres de première dans l’amont de la Bidulinee et jonctionne à mi-hauteur dans le P20.

Je reconnais pas le P20, car je n’y apercois pas la corde...Saperlipopette... Scuro l’a remontée l’année passée... cela signifie que nous devrions refaire tout le chemin inverse pour rejoindre le bivouac.. soit 3 heures de trajets..,..Mince.. Finalement, nous remontons une rampe et nous cherchons un peu notre chemin. Je retombe sur le chemin B1 à B2 et 30 minute splus tard, nous sommes à B1

Le soir: hydromel et cigarillos

Jeudi  11 Avril 2013

Sortie en 5 heures. Peu d’eau. Il y a de l’eau dans la flaque avant les laminoirs. Les puits de surface sont arrosés. Sortie dan la neige qui fond et plein soleil.. Nous nous reposons avant d’aller en Zone profonde le soir même. Nous resterons du jeudi au samedi soir en ZP, à poursuivre une escalade dans la salle imperiale.






vendredi 26 avril 2013

Trou de la Chaise, le 21 avril

Cette journée commence, pour moi, par une courte visite aux deux chantoirs qui potentiellement alimentent la cavité, dans le but de prélever des échantillons d'eau.

Le premier chantoir est à sec mais la zone est néanmoins active (un effondrement semblait récent).
Le second présente un débit faible (inférieur à 1 litre pr sec.)


J'ai ensuite rejoint l'ESB : Thierry ainsi que Raymond et Serge (qui sont venus pour fixer l'échelle d'entrée)
et les Sans Ciels (Greg, Leon, Didier, Doris)

Après le déblaiement de la porte et l'enfilage de notre néo, nous voici partis.. Je ferme la marche.

Après le passage de quelques étroitures, cela ralentit.. Visiblement Greg a un souci avec l'une d'entre-elles (celle-ci demande de s'enfoncer totalement au sol dans l'eau). Léon creuse mais rien n'y fait cela ne passe pas. Greg fait demi-tour...

Nous continuons, amputés d'un élément "essentiel"

Nos invités découvrent alors que la cavité prend de plus en plus d'ampleur et les sapins d'argile se montrent.

Jusqu'à la Trémie 1 qui freine le groupe (même Thierry a du mal). Pendant ce temps, je vais voir la salle secrète (tapissée de sapins d'argile).

Les spéléothèmes se font plus présents (tubes de boue, coulées, le "Phare")

Jusqu'à la Trémie 2, re-partie de plaisir (avec déshabillage)

Nous parvenons alors à la partie la plus concrétionnée : "la Galeries à la Française" avec son solitaire et son pli en chaise.

Enfin nous arrivons à la jonction des 2 rivières. Je passe devant pour prendre quelques échantillons d'eau.

Thierry me montre le méandre remontant qui précède l'arrivée à la grande "faille"  terminale.

Je m'y lance pendant que le groupe continue. Ce méandre avait été exploré en 2007 mais pas complètement.

C'est très raide. J'arrive à une salle qui présente une enfilade de strates inclinées fracturées. A sa base, il y a une alcôve qui contient sur sa droite un boyau qui part perpendiculairement mais qu'il faudrait un peu dégager de son argile.

Je gravis les strates tout doucement, ce qui mène à une étroiture qui est suivie d'une salle mais juste au-dessus il y a 2 blocs qui ne demandent qu'à partir. Je passe et me positionne sur la droite. C'est toujours très pentu. Je gravis encore quelques mètres sur la droite ce qui m'amène à un ressaut qui sur la droite donne sur un méandre qui plonge mais qui est colmaté un peu plus bas. Sur la gauche, cela continue par une coulée, toujours avec une forte inclinaison mais qui devient de plus en plus blanche..
Mes prédécesseurs s'étaient arrêtés là. La suite est une nouvelle étroiture défendue par quelques petites stalagmites. Malheureusement je vais sacrifier quelques petites concrétions blanches. Cela se poursuit par
une galerie montante un peu plus large ayant des concrétions ocres (qu'on peut éviter cette fois-ci) puis on arrive dans une salle qui repart sur la gauche mais elle se termine par des boyaux colmatés.
Dommage.. Cela prenait une bonne tournure mais cela reste curieux de voir de tels volumes de galerie débutant par des boyaux si étroits.

Je rejoins le groupe qui a pu admiré entre-temps la salle du banc sur banc (que l'on appelle aussi la faille terminale) et son 2ième pli en chaise. Je vais voir (une fois de plus), la galerie remontante sur la droite. Ici aussi il y a peut-être une suite mais cela demande de chatouiller la roche.

On fait demi-tour. Didier et Doris font un crochet avec moi dans la 2ième rivière, dans laquelle je prendrai quelques échantillons juste derrière le passage bas (très bas). Didier me suit jusqu'à la base des Cascades et savoure l'ambiance très aquatique.

On fait demi-tour et l'ensemble du groupe repart.

Le retour se fera sans encombre et les trémies passeront un peu mieux qu'à aller. Sans oublier le nettoyage dans le jacuzzi.

A la sortie, nous constatons le placement de l'échelle, très pro!

Serge et Raymond nous rejoignent à la sortie de la cavité.

Nous allons aux voitures. Greg n'est plus là mais il nous a laissé un nectar bien sympathique. Merci à lui!


Un compte-rendu (et quelques photos) est également disponible sur le site des Sans Ciels :
http://www.scsc.be/FrmDetailCompteRendu.aspx?id=383





dimanche 17 mars 2013

Trou des Manants, le 10 mars

Parcours classique (en boucle) en compagnie du CRSL, de Jacques, d'Erik et Joris agrémenté d'une rencontre de Paul De Bie qui est là pour finaliser la topo qu'il ajoutera à la monographie consacrée à Chawresse-Veronika.

Quelques photos (prises un peu à la va-vite):




y