jeudi 28 novembre 2013

Fosse aux Ours, le 24 novembre

Nous sommes 4 ESB (Etienne, Greg, Frédéric et moi) pour cette visite classique qui sera guidée par Kris du SC Cascade.

Geert et Amael Poulain (Université de Namur) vont descendre avec nous pour une vérification des appareils mis en place dans le cadre du projet KARAG.

Nous passons d'abord par les dolines principales du secteur avant de nous engouffrer dans l'entrée plutôt étroite qui se prolonge par quelques galeries toujours aussi étroites.

Nous descendons en fait dans un éboulis qui nous amène rapidement au carrefour vers la superbe galerie fossile garnie de beaux cierges et de microgours et de tout ce qui ressemble à un superbe disque.

Kris nous fournit énormément d'information sur l'historique de la découverte.

Toute l'attention est requise dans la zone des microgours. Une mini via-ferrata permet d'éviter de saccager l'endroit. Voir video:
video

Kris nous montre quelques fossiles et cristaux.



Ensuite, nous revenons au carrefour et nous nous engageons dans l'autre sens vers l'étage inférieur qui est déjà plus humide. Nous passons par le volcan:


Kris continue de nous "inonder"  d'explications.

Bientôt, nous atteignons le lac, qui est un peu le clou de la visite puisque c'est la confirmation que la Lomme souterraine est découverte (et peut-être même la Wamme souterraine)

Nous prenons notre casse-croute et revenons au carrefour. Nous sommes venus aussi pour donner un coup de main et nous nous engageons alors dans la galerie en travaux. Celle-ci permettrait de dépasser l'éboulis d'entrée vers une nouvelle direction
Vu que nous avons consommé pas mal de temps dans la visite, on va se limiter à déplacer les résidus de la désob en cours

Un beau volume de caillasse est déplacé ce qui fait de l'espace libre pour la suite des travaux
Eitenne et moi allons voir la pointe. Il y a un bloc transversal à faire péter mais derrière plusieurs mètres peuvent être encore gagné.
Wait and see...

Après 30-45 minutes de boulot, on ressort

Une belle sortie..

Voir d'autres photos de meilleures qualités, prises lors de la visite précédente : http://esbhotnews.blogspot.be/2013/06/fosse-aux-ours-le-15-juin.html

Infos sur le projet KARAG ici :
KARAG




samedi 23 novembre 2013

JSS 2013, le 16 novembre

Participation de John et Frédéric (mais écourtée suite à une gastro..)

Weekend en Côte d'Or, du 9 au 11 novembre

Samedi 9 novembre

La journée a été consacrée à la traversée du Creux Percé en équipant d'un côté le réseau Piot et de l'autre Guillemin.

Mais celle-ci n'a pas pu se faire étant donné que le boyau faisant la jonction était pratiquement noyé.

L'ambiance fut particulière lorsque nous avions dû communiquer des 2 côtés de ce boyau..

Nous avons donc fait demi-tour et refait chacun l'autre réseau dans l'autre sens.


Nous avons donc fait l'équivalent de 2 fois la traversée

Le soir, un bon repas dans une ambiance sympa nous a revigoré

Dimanche 10 novembre

La traversée Combe au Prêtres - Rochotte est au programme mais arrivés sur le parking de la Combe, nous déchantons, il y a déjà 4 équipement en place et d'autres groupes arrivent encore..


On se rabat sur Rochotte. Un seul équipement est en place. En fait, cela va aider pour l'équipeur..

Au bas des 2 premiers puits, on entend déjà le grondement d'une cascade, ca promet...

Et effectivement, tout en bas, on constate que le débit de la rivière est plutôt élevé..

Le groupe est un peu démotivé car on arrive assez tard. On s'engage dans la Galerie des Marmites et arrivé à la galerie des Gours, je suis en éclaireur sur le câble tendu. Normalement le niveau doit être de la hauteur des bottes mais cela dépasse la taille aujourd'hui. Une fois au bout du câble, je dois nager et en plus avec le courant, ca n'aide pas..

On décide de rebrousser chemin...

Géry et moi allons voir la Cascade de plus près via le labyrinthe.

Je suis le préposé au déséquipement. L'autre équipement en place va bien m'aider

On sort dans l'obscurité et le froid qui s'installe..

Heureusement, le soir ,on se fera un bon repas toujours dans une très bonne ambiance..

Un weekend en demi-teinte...

mercredi 6 novembre 2013

Camp Fédéral Vercors 2013, du 26 au 31 octobre

Samedi 26/10

Jacques et moi arrivons en fin d'après-midi au gite de la Ferme de Rochebonne à Vassieux-en-Vercors.

Je découvre avec surprise qu'Etienne est là (mais il ne restera que jusque mardi).

Le gite est plutôt spartiate au niveau des chambres et sanitaires et comprend néanmoins une belle salle de séjour mais on n'est pas au club Med..

Yves et Thomas arrivent en fin de soirée. Ce qui totalise 5 membres ESB.

Dimanche 27/10 : Le Gour Fumant

Aujourd'hui, c'est la journée équipement des cavités pour le camp. Notre groupe (Yves, Thomas, Joël, Jacques et moi) porte son choix sur le Gour Fumant.

Ce trou possède une 2ième entrée (le Faux Gour) qui jonctionne à -52m avec la 1ère entrée.

Personne n'étant volontaire pour équiper, je suis désigné..

Malheureusement, arrivés sur le parking, nous constatons qu'une équipe de français à l'intention de faire le même trou. On tente de négocier mais pas de bol, les français sont en écolage et ont bien l'intention d'y équiper.

On leur donne de l'avance..

A l'entrée, je constate que tout est équipé en spits et qu'on ne va pas trop pouvoir compter sur des broches.

Et c'est parti pour démonter leur équipement et y placer le nôtre puis le leur.

Ca va prendre un temps fou, d'autant plus que je ne suis pas très en forme

Autre souci : nous avons pris des anneaux et les vis de ceux-ci semblent trop longues pour les spits de piètres qualité qu'il nous reste

A -52m, nous retrouvons les français et prenons la direction du Grands Puits et eux vont vers la Boite aux Lettres.

Dans la 1ère longueur, je ne suis pas attentif et me retrouve en bout de corde à 5m du fond. Par chance, un spit est présent mais nous devons gaspiller une corde. Encore une corde à descendre mais ce n'est pas le fond. Il nous manque une corde pour l'atteindre. Zut..

Tant pis, on y prend notre casse-croute et remontons. Comme c'est mon jour de chance, au sommet de l'avant-avant dernier puits, je casse ma pédale. Je récupère la sangle d'une dév. comme solution de "réchappe"

Yves et moi sortons en dernier. Thomas vient à notre rencontre



Et en vidéo :


Comme il est encore tôt, on va faire un crochet par le Scialet Malaterre dont l'entrée est aménagée d'une passerelle mais aussi, c'est nouveau, d'un grillage impressionnant qu'on pourrait qualifier d'anti-terroriste


Au gite, on apprend que le passage clé de la traversée Christian-Gathier, objectif majeur du camp, passe ..

Jacques et moi decidons de tenter la traversée le lendemain. Etienne Hoenraet sera aussi de la partie.. Une équipe 100% ESB en somme

Lundi 28/10 : La traversée Christian-Gathier + La Luire

Départ du gite vers 9h. Après 30 minutes de marche d'approche "réchauffante", nous entrons dans le trou vers 10h10.  Je m'emmêle les pieds au 1er fractio dans les 2 cordes en place..

Rapidement, on atteint le méandre de la gentille fée, dans lequel on zigzague pendant 20 minutes. Après 2 rappels de corde, nous sommes à la Gare de Triage (1h depuis l'entrée). On enfile notre néo, on mange un petit truc et c'est parti pour la rivière. Après quelques rappels de corde et au moins 2km de progression dans l'actif qui n'ira jamais plus haut que la taille sauf à quelques endroits munis de mains-courantes, nous arrivons dans la salle de Cascade que nous avons atteint pas la main-courante aérienne.

La rivière a été de toute beauté, parfois accrochante, parfois glissante avec des changements, contrastes de couleur de roche intéressants. Une zone aux parois verticales est garnie de belles excentriques

Nous parvenons à la Galerie Géante et avons un peu de mal à croire que la suite est une série de passages étroits. Après la Salle des Ténèbres, elle aussi très volumineuse, nous arrivons enfin au passage clé.

Cela fait 5h45 que nous sommes entrés.

Le passage clé contient pas mal d'eau mais mais ca passe sans problèmes..

Nous remontons l'actif de la rivière de Bournette puis les 2 métros. La progression est moins simple et de temps en temps un peu à la "Belge".

La fin de la traversée n'est que du crapahut. Dans l'avant dernier puits, Etienne casse sa pédale (tiens, tiens..)
Je lui lance ma sangle-pédale

Et enfin c'est la sortie, on a mis environ 7h30. Il fait encore clair

En vidéo :



Pendant notre traversée, Yves et Thomas ont été visité la Luire

Mardi 29/10 : Scialet Robin+ Scialet Michelier

Aujourd'hui, Jacques prend en charge Thomas et Joël au Scialet Robin. Leur objectif est de faire les puits et d'aller jusqu'aux Soldats de Calcite.

Petite vidéo de cette sortie avec en plus quelques photos chipées d'un autre groupe:




Comme je cherche à faire l'intégrale du fossile du Scialet, je me cherche une autre sortie..

Je me joins à Yves + le duo Baptiste et Stéphane du GSESM pour faire le Scialet Michelier

Nous cherchons un peu l'entrée et finalement tombons dessus (une plaque d'égout en plein champ) en apercevant un spéléo (en fait une..) et un chien à côté de la plaque. C'est à nouveau un écolage. Nous échangeons quelques mots avec la spéléote bien sympathique et décidons de revenir plus tard.

On va faire nos courses, on casse la croûte et retour au trou. Mais le chien fidèle de la spéléote est toujours là.. (euh sur la photo... c'est Baptiste)


Tant pis on s'engouffre, après 2 puits, Yves renonce se sentant oppressé par l'étroitesse des lieux.

Au fond du P31, nous rencontrons les spéléos français et la spéléote toujours aussi sympathique..

Ce dernier puits contient une multitude de rognons de silex plutôt esthétiques.

Après un ramping, on se relève dans une galerie d'un volume assez étonnant. Après quelques dizaines de mètres nous arrivons au bout et s'offre à nous plusieurs choix, en bas vers l'actif, à gauche en hauteur ou à droite en hauteur. Baptiste nous confirme que c'est à droite pour la suite.

Nous grimpons la E7 jusqu'au plancher stalagmatique suspendu et parvenons à une superbe galerie concrétionnée mais très boueuse en son centre. Très vite, nous arrivons au fond qui continue soit par un passage bas (Stéphane s'y est engouffré) à gauche, en hauteur une corde monte dans une cheminée, à droite quelques blocs mènent à d'autres cheminées, et une ouverture est présente dans le sol  mais nécessite une corde. On fait demi-tour et prenons quelques photos..




Le soir, on s'empiffre d'une raclette au fromage (et du côté des Sans-Ciels/Suspendus c'est dégustation de champignons)

Vers 23h le groupe de Boulon n'est pas encore revenu de la Traversée.
Dans la nuit vers 4h, du bruit..

Mardi 30/10 : Le Versoud (canyon) + La Luire

Le matin, on apprend que le groupe de Boulon a été bloqué pendant 9h au passage clé de la Traversée. 1ère expérience de bivouac sous couverture de survie pour certains..

Pour le groupe du Spéléo Club de Charleroi qui suivait, l'impact ne fut que de 2 heures mais en néo mouillé ce n'est jamais agréable ..

J'avais prévu de faire le Scialet Robin avec Vincent mais vu qu'il a veillé la nuit, il annule la sortie

Comme solution de backup, je me joins à un groupe des Suspendus qui vont à La Luire (Léon, Claudine, Pierre-Etienne, Morgane, Porcu) tandis que Jacques emmènera Thomas, Baptiste et Joël dans les Ecouges 2 mais finalement ils se rabatteront sur le Versoud suite à l'interdiction d'accès..

En vidéo :


Arrivée sur le parking de la Luire, Morgane s’aperçoit qu'elle a oublié ses bottes. Pas grave, on lui dégotte les shoes (géantes) de Greg. Le responsable de la grotte touristique arrive sans la clé et donc repart.
Léon va chercher des champignons..

Nous partons versl'entrée touristique




Très vite, nous atteignons le début des échelles que l'on va descendre sur 200mètres. C'est incroyable, quel boulot cela a dû être d'ancrer, souder ces échelles qui en plus sont profilées pour suivre la courbure de la roche..

Vincent nous avait fait un petit dessin pour nous indiquer un itinéraire en boucle. Arrivés au bas des échelles, nous prenons en face directement, perdons Porcu pendant un moment puis avancons et constatons que ce n'est pas par là. On retourne aux échelles et prenons l'autre direction. Bientôt nous arrivons au PS1, c'est bon..

Puis, après avoir passé de nombreux gours, croisons la galerie latérale qui va au puits rond. On continue et descendons une main courante qui finalement nous amène au-dessus d'un siphon.. On ne trouve pas la suite.. Tant pis, on retourne au PS1 et cherchons à faire la boucle dans l'autre sens. Et atteignons la galerie en-dessous du puits rond..

Cela nous a fait déambuler dans toutes ces galeries phréatiques, très esthétiques..





Demi-tour..
Pierre-Etienne et Porcu remonte.. Léon, Claudine, Morgane et moi continuons vers le Lac temporaire.
Ici les volumes sont bien plus importants.


On s'arrête au Lac car il faut nager...

Et c'est parti pour la remontée assez répétitive des échelles...

Retour au gite. Un atelier nœud s'improvise


Ce soir, nous allons tous au resto. Le lieu choisi est à la Chapelle-en-Vercors.
Le menu est intéressant et la patronne très (trop) organisée

Arrivé au moment du dessert ou plutôt du fromage, l'embrouille commence..
En effet, certains ont choisi un menu avec fromage et dessert et d'autres avec fromage ou dessert

La patronne demande alors que ceux qui ont choisi le menu ayant un dessert avec le fromage en plus, choisissent leur dessert. Jacques demande pourquoi.. La patronne, commençant à s'énerver, répète qu'il faut que ceux qui ont choisi le fromage en plus choisissent leur dessert.

Et donc ceux-là reçoivent leurs fromages puis leurs desserts. Et ceux qui ont choisi le menu avec fromage ou dessert sont alors en mesure de choisir leur dessert et d'être servis..

Très très curieux..

Au moment de la note, la patronne s’aperçoit d'une erreur à la dernière minute. Zut..

Mercredi 31/10 

Retour vers la Belgique après un passage chez Expé avec Yves/Thomas


Un bon camp!