jeudi 6 avril 2017

Expédition Internationale Thaïlande DAO2017, du 16 janvier au 1er février

L’expé s’est terminée il y a 2 mois déjà et voici un compte-rendu de son déroulement, agrémenté de photos et vidéos. Celles-ci appartiennent à leurs auteurs qui sont les participants de l’expé cités ci-dessous.
Le 1er jour, nous sommes 6 spéléos à nous regrouper à Chiang Mai et remontons vers Chiang Dao :
Cécilia Roux (France, Association Spéléologique Privadoise), Julien Genovese (France, Association Spéléologique Privadoise),  Cédric Rosmant (Belgique, Groupe de Recherches et de Photographie en Spéléologie), Gaël Casez (France, Groupe Spéléo Universitaire Montpelliérain), Katharina Fischer (Suisse, Höhlenforscher-Gemeinschaft Unterwalden), John Gosset (Belgique, Equipe Spéléo de Bruxelles, organisateur et responsable de l'expé).
Nous faisons déjà quelques ravitaillements.
Le 2ième jour, nous nous rendons au temple proche de la frontière birmane pour obtenir l’autorisation de nous y installer à partir du lendemain. Le moine résident habituel n’est pas présent et son remplaçant nous donne son accord mais semble plus stricte (« no whisky », « no beer »).
Nous rentabilisons la journée par :
- la topo extérieure de l’entrée de Tham Ngam jusqu’à celle de Tham Nam
- la topo d’un trou découvert dans la doline d’effondrement qui permet de shunter le puits d’entrée de Tham Nam et durant cette recherche, Gael et moi pensons avoir trouvé le cheminement dans les blocs vers l’entrée de Tham Lom
- la topo de la jonction connue entre Tham Nam et Tham Ngam
- la topo de Tham Ngam, qui ne sera pas terminée. Julien a lâché les topographes et est allé inspecter le fond de Tham Ngam.


En soirée, nous goûtons la délicieuse nourriture du centre de Chiang Dao.

Le 3ième jour, nous terminons nos ravitaillements à Chiang Dao et installons notre camp de base au temple. Ensuite, nous allons tenter la jonction entre Tham Lom et Tham Nam. Une équipe topote en surface depuis l’entrée de Tham Nam vers l’entrée de Tham Lom puis sous l’entrée dans les blocs vers l’aval. L’autre équipe part du trou qui shunte le puits d’entrée de Tham Nam et progresse dans les blocs vers l’amont. Une heure plus tard, nous entendons nos voix respectives et 30 minutes plus tard nous nous serrons la main. La jonction Tham Lom – Tham Nam est réalisée. Ceci nous fait donc une cavité qui dépasse maintenant les 7km.
La journée se termine par la finalisation de la topo de Tham Ngam. Julien, Gael et moi suivons un courant d’air tout au fond de la cavité et nous découvrons une nouvelle jonction qui débouche dans le plafond de Tham Nam (surprise, il y a une flèche sur un rocher mais aucune trace d’un quelconque équipement..) et par laquelle nous descendons en rappel et ressortons par l’entrée de Tham Nam.
L’expé commence bien..

Le 4ième jour, nous faisons de la prospection en surface au nord des entrées du système Tham Lom/Tham Nam/Tham Ngam dans l’espoir de trouver de nouvelles entrées vers des branches latérales.


Les dolines inspectées ne donneront rien exceptée la dernière. Dans celle-ci, s’ouvre une large caverne effondrée.  Après quelques crapahutages pour suivre un courant d’air, nous trouvons la suite. J’ai la chance d’être le 1er à descendre jusqu’à une belle galerie dans laquelle coule un ruisseau sur quelques gours. Quelques flèches sont trouvées sur des rochers. Il y a également 2 statuettes bouddhistes installées en hauteur. Incroyable de s’imaginer que les locaux ont pu arriver ici, malgré les passages plutôt exposés. Je parcours la galerie sur 200m jusqu’à un ressaut d’où dévale une belle coulée. Notre programme pour les prochains jours s’annonce passionnant !

Le 5ième jour, nous revenons à la doline. Une équipe topographie jusqu’à la coulée caractéristique et la seconde sécurise certains passage et ensuite est sensé topographier depuis la coulée mais rencontre tout de suite une trémie de plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Julien, Gael et Cécilia vont tenter de la traverser en suivant la rivière mais vont abandonner, cela devenant de plus en plus profond et l’eau contenant des déchets de crue. Julien et Gael vont alors tenter de passer la trémie par le haut et ils vont trouver une sortie en surface. Gael a vu de grands porches en face. Je calme son enthousiasme car la description qu’il en fait me rappelle une cavité visitée durant l’expé 2015. Néanmoins, c’est très intéressant !

Le 6ième jour, Cécilia et Julien décident de prospecter en surface au sud de notre camp de base. Les autres, Katharina, Gael, Cédric et moi retournons à la doline. Nous topographions la partie aval de la rivière dans une trémie de blocs. Celle-ci est garnie de nombreuses amulettes bouddhistes en plâtre. La jonction avec Tham Lom est par là. Malheureusement, après une désob dans les blocs, cela ne passe pas. Nous topographions ensuite le cheminement dans la trémie amont jusqu’à la surface. Le point GPS confirme que nous sommes dans une doline visitée durant l’expé 2015 et les grands porches correspondent à la cavité déjà visitée durant cette expé. Nous en faisons une visite rapide et dans la doline, identifions de nouvelles entrées à inspecter.


Julien et Cécilia, quant à eux, ont trouvé une perte bouchée.

Jour après jour, nous faisons un peu plus connaissance avec le moine qui est un ancien militaire et il prend plaisir à nous montrer des photos du temps où il portait une arme de plus d’1,5m.
Le 7ième jour, c’est repos et retour à Chiang Dao pour se laver, refaire du ravitaillement, encoder nos données topo et récupérer 2 spéléos supplémentaires : Rolf Boller (Suisse, Höhlenforscher-Gemeinschaft Unterwalden), Louis Renouard (France, Spéléo Club de Paris)

Le 8ième jour, retour au temple. Rolf, Katharina et moi décidons d’équiper la Grotte de la Banane découverte durant l’expé 2016 et d’investiguer certains points d’interrogations. Le reste de l’équipe (dont certains ont pas mal picolé la veille) va prospecter en surface la zone au sud de la Grotte de la Banane. L’inspection du 1er point d’interrogation va nous donner accès à une nouvelle grande galerie (bingo !) qui part à la fois vers le nord et vers le sud. Nous prenons notre pied à faire de la première. Du côté nord, après plusieurs centaines de mètres, la galerie est encombrée d’un immense éboulis.

Du côté sud, après deux cent mètres, un éboulis précédé d’un cône de détritus bloque la suite. On a affaire à une vrai décharge souterraine faite de nombreux plastiques, d’emballages de nouilles (« Mama »), d’assiettes, de coquillages, d’une porte en fer, et même d’une glacière. Quel désastre !
Nous sentons un courant d’air à l’aplomb de tout cela. Je monte le plus haut possible dans le cône.  Là-haut, le courant d’air y est très net. Puis, nous rebroussons chemin.
Comme c’est l’anniversaire de Rolf, nous nommons la section de cavité Tham Birthday.
Les fouineurs de surface, eux, ont identifié pas mal de dolines, de pertes et quelques petites grottes mais rien ne donne accès à un réseau.

Page Ashwell (USA) nous a rejoint en fin d’après-midi.
En soirée, Rolf nous offre quelques sucreries et une boisson qu’il croyait alcoolisée mais qui et en fait bien acidulée façon Thaï.
Le 9ième jour, un 1ère groupe (Katharina, Rolf, Louis, Page, John) retourne à la Grotte de la Banane tandis que l’autre (Cécilia, Julien, Gael, Cédric) retourne à la doline visitée en 2015 pour y inspecter les quelques entrées encore non explorées.

Le 1ère groupe, avant de topographier les galeries découvertes la veille, équipe une cheminée identifiée durant l’expé 2016. Surprise, celle-ci donne accès, après 30m dans un étroit boyau, à la grande galerie de Tham Birthday. Nous faisons 2 équipes de topo. Mon équipe ira vers le sud et l’autre vers le nord. En chemin, Page nous fait remarquer quelques perles de caverne. Nous jonctionnons les 2 topos puis allons tous du côté nord. D’autres perles de cavernes bien plus belles et nombreuses que les précédentes sont observées dans cette galerie. Arrivés à l’éboulis, nous cherchons la suite en haut d’abord, ce qui ne donne rien puis en bas. Cela semble être par là vu le courant d’air. Nous en restons là et gardons la suite pour le lendemain.
L’équipe qui est retourné à la doline n’a malheureusement rien trouvé mais toutefois a topographié la cavité fossile principale qui s'y trouve.
Le 10ième jour, Page nous quitte déjà ne se sentant pas très utile. Toute l’équipe va dans la Grotte de la Banane jusqu’à Tham Birthday. Cécilia et Julien qui foncent devant, vont inspecter l’éboulis sud et trouve un courant d’air. Pendant ce temps, les autres font des photos. Julien nous montre des empreintes dans l’argile séchée, qu’il pense provenir d’un cochon. Mais il semblerait qu’il s’agisse plutôt de chevreuil. Serait-il tombé dans la galerie comme l’ont été les poubelles ou alors est-ce plus ancien?






Nous ré-inspectons l’éboulis par le haut et le bas mais nous ne sentons pas le courant d’air.
Ensuite, Katharina, Rolf, Gael, Julien et Cécilia, après un intermède musical, reprennent la topo depuis l’éboulis nord
Nous les suivons de loin tout en faisant quelques photos et nous les rattrapons en suivant les cairns et points topo jusqu’à une salle garnie de stalagmites.


Gael et Julien sont allés plus loin et ont trouvé un puits. D’après moi, ce puits mène au niveau inférieur de Tham Nam déjà exploré durant l’expé 2016. Au-dessus de nous, cela semble remonter dans des éboulis. Gael, Louis et moi escaladons tout cela. Nous nous retrouvons dans un espace d’un mètre entre le plafond et une strate oblique de plusieurs dizaines de mètres de large et autant de long. Gael la dépasse et suit le courant d’air. Il trouve des bouteilles.. Mais ne parvient pas à trouver une sortie en surface car tout devient vertical et extrêmement exposé. Pendant ce temps, Rolf, Katharina et Cécilia ont continué la topo jusqu’au puits. D’autres ont déjà rebroussé chemin. Et nous faisons de même.
En soirée, Rolf et Katharina nous informe avoir trouvé un méandre descendant collectant les ruissellements des galeries sud et nord mais malheureusement une poche de CO2 empêche son exploration.

Le 11ième jour, Cécilia, Julien et Cédric optent pour de la prospection de surface au sud de la Grotte de la Banane. Katharina, Rolf, Gael, Louis et moi retournons dans Tham Birthday et je m’en vais vérifier la présence de la poche de CO2. Je m’assois quelques instants au bord du méandre et déjà ma respiration s’accélère. Après 5 minutes, je sens que le mal de crâne me guette. J’en reste là et retrouve de l’air oxygéné. Nous reprenons la topo là où celle-ci avait été stoppée la veille. Nous faisons quelques dizaines de mètres et puis on se dit que l’on pourrait passer au-dessus de tous ces blocs plutôt que de crapahuter dessous. Ceci va amener Katharina à trouver un passage en escalade menant à de gros volumes. D’après mes estimations, nous devons être proches de la grande galerie explorée en 2016 lors du dernier jour d’expé.
Nous allons alors retrouver des points topos de l’année précédente et j’identifie le dernier point topo de l’expé 2016 sur un rocher dans un rétrécissement de la galerie. Encore une belle jonction de faite !
Rolf et Katharina s’extasient devant de grands cristaux et ensuite reprennent la topo. Gael, Louis et moi sommes devant et grimpons un nouvel éboulis qui barre la galerie.
Katharina et Rolf nous suivent en topographiant. Gael part seul devant et retombe sur le haut du passage exploré la veille et menant probablement à la surface mais à nouveau de ce côté il ne trouve pas de suite. La topo se fait jusqu’au plus haut point possible.
Nous retournons à la Grotte de la Banane et je propose de vérifier un autre point d'interrogation. Ceci nous donne accès à plusieurs boyaux. L’un d’entre-eux continue et nous mène à une salle et on aperçoit des déchets (à nouveau) au sol. Ensuite, nous trouvons un petit collecteur de quelques mètres de haut qui s’arrête sur cheminée. Nous revenons dans les puits et descendons tout en bas. L’année dernière, un taux de CO2 élevé avait été constaté à ce niveau mais cette fois-ci un bon courant d’air emplit la galerie. Gael tente de ramper sous les blocs d’une trémie pour trouver la suite vers le sud et tombe sur les cairns de l’explorateur précédent et il va plus loin mais cela ne passe pas..
Nous en restons là et retournons au camp pour 23h30. Les autres commençaient à s’inquiéter. De leur côté, ils ont trouvé un gouffre mais le CO2 leur a barré la route.

Le 12ième jour, nous retournons à Chiang Dao et revigorons nos muscles dans les Hot Springs du coin. Ensuite, Rolf, Katharina et Gael nous quittent. Nous refaisons un peu de ravitaillement, lavons notre linge, encodons les données topo et regouttons à la bonne nourriture Thaï du centre du village.

Le 13ième jour, retour au temple. Après quelques discussions, nous décidons de partir à la recherche d’une doline aperçue en Google Earth qui est en amont de la dernière doline explorée, espérant retrouver le niveau de la rivière souterraine. La doline est trouvée et présente des affleurements, nous allons tout de suite au point bas mais il n’y a rien. Sur le côté, Julien trouve un courant d’air puis une échelle en bois de gros calibre. Curieusement, un air très chaud sort de cette grotte. On se met à imaginer trouver des Hot Springs au fond :-)
L’échelle donne accès à une très grande salle descendante. L’air est similaire à celui d’un sauna. Assez vite, nous retrouvons le courant d’air en haut d’un puits. Nous installons vite une corde et je vais voir. Après le puits et un ressaut, un autre puits suit et en bas cela semble bien large. Nous faisons la topo au retour. Louis nous fait remarquer avoir trouvé quelque chose.. Il s’agit d’une sépulture cachée dans une petite chambre. Quelques os sont visibles ainsi que des morceaux de poterie striées. Des pierres semblent avoir été disposées pour en cacher l’entrée mais celles-ci ont été déplacées. Un grafiti en birman est visible à quelques mètres au plafond.


Le soir, comme les cuisiniers ne se sentent pas motivés, nous allons chercher un resto dans le village de Muang Na. Dans le centre, tout est fermé, nous continuons la route et tombons sur un quartier Thai-Chinois en pleine effervescence. C’est en effet le nouvel an chinois. Un resto y est ouvert. On va se délecter les babines…
Durant le repas, nous évoquons tous les scénarios possibles sur ce que l’on va trouver au fond de la grotte découverte : des hots springs, des produits de contrebande, de l’or, …

Le 14ième jour, nous retournons à la doline et pendant que Julien équipe comme un chef les 2 puits aperçus la veille, nous suivons en faisant la topo.

La base du 2ième puits donne accès au collecteur qui part vers le nord. La galerie est de dimension moyenne. L’eau apparait dans certaines sections. Nous passons dans une courte section de blocs, le plafond est ici très très haut. Nous retrouvons une méandre de rivière dont le plafond est garni de nombreuses concrétions.


Il se rabaisse puis se relève pour buter sur un nouvel éboulis. Une galerie à droite donne accès à une 1ère salle longitudinale suivie d’une grande salle de 50m de diamètre dont nous allons explorer les moindres recoins. Un beau disque d’au moins 2m de diamètre pend au plafond.

Un passage donne accès au sommet de l’éboulis mais cela ne le traverse pas. Un autre, après désob, ramène à la salle longitudinale. La suite n’est pas trouvée. On m’envoie donc ramper sous les blocs de l’éboulis. Je progresse mais après quelques crapahutages, je me perds et appelle pour qu’on me rejoigne. Finalement, je retrouve mon chemin et j’abandonne la recherche.
Une fois retourné à la base des puits, je cherche une suite vers le sud dans l’eau, sous les blocs. J’aperçois de belles coulées blanches et de blocs en blocs, je ressors dans une grande galerie. Bingo,  c’est la suite..
Au-dessus de moi, je vois Julien bloqué en haut d’un puits. Il a trouvé un autre accès apparemment. On laisse donc les cordes en place pour les explorations du lendemain.

Cette nuit sera difficile pour mon estomac. Les frites de manioc concoctées par Cédric ne vont pas passer..

Le 15ième jour, nous revenons à la doline. Julien équipe le puits donnant accès à la galerie sud.  On suit en faisant la topo.
Nous progressons d’abord dans une galerie de 8-9m de haut et autant de large dans un lit de rivière à sec puis sous les blocs nous retrouvons la rivière qui coule de manière plus active. Nous y mesurons une température d’eau de 23,5 ° et un PH de 6,9 tandis que l’air est à 25°. Nous devons alors grimper dans les blocs ce qui nous amène dans un passage dont la largeur varie de 20m à 50m. De l’autre côté, nous retrouvons la rivière en contre-bas. C’est ici le plus beau passage de la cavité. De larges stalagmites surplombent la rivière qui coule le long de beaux gours.

Nous continuons en restant au niveau de la rivière dans un passage qui ne fait plus que 2m sur 3m. Jusqu’à buter sur un éboulis qui présente les mêmes déchets de crue que dans la section de cavité en aval. La jonction n’est pas loin mais on ne la trouve pas. Au-dessus du boyau de la rivière se développe une autre galerie apparemment et d’autres grandes salles mais nous n’avons pas le temps de poursuivre l’exploration car nous sommes en zone frontalière et nous ne pouvons rentrer de nuit. Cédric et moi sortons les 1er pour aller déséquiper la grotte se trouvant dans la doline plus en aval. Julien, avec Cécilia et Louis, déséquipe la grotte explorée aujourd’hui.

Le 16ième jour, Cédric et Cécilia commence le grand nettoyage. Julien, Louis et moi retournons à la Grotte de la Banane pour topographier les galeries explorées quelques jours auparavant et pour déséquiper le trou. Durant la séance de topo, à plusieurs endroits, nous sentons une odeur désagréable de décomposition (style «yaourt pourri »). Cela atteint son maximum dans le fond du collecteur. Une nouvelle cheminée est identifiée. Julien déséquipe le trou. De retour au temple, nous terminons le nettoyage du matériel. Et le soir nous retournons au resto Thai-Chinois.

Le 17ième jour, nous faisons nos sacs et nettoyons les lieux que nous avons occupés durant 2 semaines. Nous faisons nos adieux au moine et nous rentrons à Chiang Mai. En route, à Chiang Dao, nous déposons Cécilia et Julien qui ont encore 2 semaines à passer en Thaïlande.

Conclusion : Ce fut une expé passionnante comportant de belles découvertes spéléos souvent en vrai première. Et pour la 1ère fois dans le système Tham Lom - Tham Nam, ont été rencontrés des vestiges archéologiques mais aussi des perles de cavernes, des empreintes de mammifères et plus déplorable, une décharge souterraine.
Des jonctions ont été faites et de nouvelles restent encore à réaliser.
Tham Lom - Tham Nam dépasse maintenant les 9km et l’ensemble du système devrait approcher des 11km.

Merci aux spéléos qui ont participé à ce projet !


dimanche 25 décembre 2016

Trou des Charrues, le 18 décembre

Courte séance pour Serge et moi dans le Trou des Charrues pour remplacer quelques broches existantes par des inoxydables et pour le placement de quelques nouvelles. Raymond était présent dans le cadre d'une organisation festive de la VVS, qui n'a finalement pas eu le succès escompté.
Ensuite, nous sommes passés jeter un coup d'oeil à notre chantier sur les hauteurs d'Yvoir.


mardi 21 juin 2016

Chantoir d'Evrehailles, le 19 juin

Après de longs mois d'absence, des travaux ont enfin repris.

Nous avons commencé par retirer la glaise, apportée par les pluies récentes et qui scellait les blocs fracturés lors de notre dernière visite.

Pour finalement se dire qu'il serait plus facile de se servir de l'eau pour nettoyer tout cela. Nous avons donc creusé une tranchée et rabouter 100m de tuyaux pour détourner le ruisseau de la perte dans le chantier. Au départ, cette option avait été écartée vu la pollution importante des eaux mais nous nous sommes dit que cela pouvait quand-même avoir des effets positifs.

Une fois cela fait, nous avons constaté que la fracture désobstruée n'avait aucun mal à absorber le débit fourni. C'est déjà une bonne nouvelle. Nous reviendrons dans quelques jours pour voir où cela nous amène.









Rdv de l'explo, 4 et 5 juin

4 juin : journée très intéressante avec une matinée axée sur les découvertes en Belgique. L'après-midi quant à elle fut plus exotique avec les résultats d'expés au Mexique, en Albanie et ma présentation des expés 2015 et 2016 en Thaïlande. Sans oublier l'exposé de Sophie sur les nouvelles découvertes dans la grotte de Bruniquel.

5 juin : visite de la Grotte-Mine d'Olne avec objectif d'aller rechercher des bouteilles. La descente n'a pu se faire que jusqu'au passage du pompier qui était ennoyé.  Ensuite, Patrice Dumoulin nous a montré quelques phénomènes intéressants dans la région. Ensuite, tous les groupes se sont retrouvés pour boire un verre ensemble et partager leur expérience de la journée.

Un très bon weekend!


samedi 21 mai 2016

Canyon dans l'Ain (weekend Pentecôte)

Vidéo tonique et addictive du camp canyon avec les cadres de la commission Canyon.

Quatre de nos membres y étaient présents : Jacques, Thomas, Greg, Martin





mardi 17 mai 2016

Camp Côte d'Or du 5 au 8 mai 2016

Très bon camp organisé à l'occasion du Rassemblement FFCAM 2016.

Organisation parfaite du CAF Dijon. Bienveillance de leur part au départ et à la sortie des cavités.

Participants : Arnaud, Martin et John pour l'ESB, Géry du GSCT.

Michel, Luc, Thibaut, Philippe et Grégoire du CTS étaient présents également.

La vidéo qui résume les moments spéléos :



lundi 2 mai 2016

Barchon, le 24 avril

Quelques photos/vidéos de cette journée plutôt froide pour la saison, en compagnie de quelques gais lurons du GSCT :