jeudi 16 décembre 2010

Journées de la Spéléologie Scientifique 2010, le 11 décembre

Intéressante journée à Han dont la plus grande partie de la matinée fut consacrée au VMR, à l'occasion du 100-ième anniversaire de son édition. De nombreuses archives d'époques et de correspondances furent présentées. On y apprendra les relations tumultueuses entre Martel, Vandenbroeck et Rahir et malgré cela à la clé un ouvrage de référence pour la spéléologie belge.
Et très bonne nouvelle : les deux tomes de l'ouvrage sont en cours de numérisation. Le format de diffusion n'est pas encore déterminé mais très probablement, il sera possible d'acquérir l'ensemble pour un prix démocratique. Sophie nous tient au courant..

La matinée s'est poursuivie par la présentation de la nouvelle carte géologique de Han (qui sera consultable auprès de la Région Wallone prochainement mais ne sera diffusable que plusieurs années plus tard) suivie de la présentation de la grotte de la Fosse aux Ours (SC Cascade) dans son contexte karstique et géologique (1ére fois que l'on peut voir les topos sur cartes) qui lève le voile sur une partie des mystères de la Lhomme souterraine..



L'après-midi, après la présentation des posters, et une première présentation concernant l'expansion du syndrôme du nez blanc, nous avons eu droit à trois exposés successifs nous démontrant l'intérêt des cavités se développant dans les roches non carbonatées : grès, quartzite et même granit. Les paysages associés sont aussi chaque fois de toute beauté et tous situés au Brésil!






































Cela s'est poursuivi par deux sessions illustrant le rôle des stalagmites en tant qu'enregistreur climatique.
Ensuite, nous avons eu droit à un exposé tentant de nous expliquer de quelle manière le CO2 se propage dans les cavités.
Par après, une présentation nous montra que la méthode d'utilisation du charbon actif contient des incertitudes (notamment suite à la trop grande sensibilité du charbon)

La journée s'est terminée par une description de l'excursion karstique du lendemain à savoir, la visite du système karstique de la Lhomme, des pertes du Pré-au-Tonneau et du Nou-Molin jusqu'à la résurgence d'Eprave, en passant par la grotte de Rochefort et le Thier des Falizes.

Détail du programme de samedi :

Conférences, spécial VMR :

- Martel et les cavernes de la Belgique , Daniel André, Président de l'association "Édouard-Alfred Martel" (France).
- Les Eaux souterraines de Belgique… ou l’histoire de l’accouchement difficile du V. M. R.! , Jean-Marc Mattlet, libraire bibliophile,Union Belge de Spéléologie.
- Les apports scientifiques de l'ouvrage à la spéléologie, Camille Ek, Chargé de cours Honoraire, Université de Liège.

Communications :

- La nouvelle carte géologique de Han-sur-Lesse, Sabine Blockmans, ULB.
- La grotte de la Fosse aux Ours à Rochefort, Geert De Sadelaer, SC Cascade.
- Le syndrome du nez blanc chez les chauves-souris, Plecotus.
- Les karsts silicatés du Brésil, Luc Willems, Université de Liège.
- La Chapada dos Guimaraesn un karst des grès original (Cuiaba, Mato Grosso, Brésil), Joël Rodet, CNRS - Université de Rouen (France).
- Le Curral das Pedras : un modèle karstique réduit, contraint par la stratigraphie (Jequitai, Minas Gerais, Brésil), Joël Rodet, CNRS - Université de Rouen.
- Le '8.2 kyr BP' : un évènement froid il y a 8200 ans enregistré dans les stalagmites belges, Sophie Verheyden, CSARI-VUB.
- Les isotopes stables dans une stalagmite de Han et dans les eaux de pluies belges: un regard sur les changements paléoclimatiques et les problèmes hydrologiques. Maite Van Rampelbergh, VUB.
- Les sources du CO2 dans les grottes, Jean Godissart, CASA.
- Reconsidération de la méthode au charbon actif dans les essais de traçage, Philippe Meus, EWTS & Club Aqualien Spéléo Continent 7 et P. DeBie, S.C. Avalon.

Posters :

- La nouvelle carte géologique de Han-sur-Lesse, Sabine Blockmans, ULB.
- Photo d'un jour, Robert Dejardin, Collections.
- La carte du karst en Wallonie, Cellule Sous-sol – Géologie (SPW), S. Delaby – CSARI / Umons.
- Essai de traçage en milieu épikarstique : Cas d’étude aux Grottes de Han-sur-Lesse (Belgique), Isabelle Bonniver, Gaëtan Rochez & Vincent Hallet, Département de Géologie – Université de Namur (FUNDP) – Belgique .
- Sentiers géopédologiques en Province de Namur, S. Rekk (1), X. Legrain (2), L. Bock (2) et V. Hallet (1). (1) : Université de Namur. département de géologie. (2) Gembloux Agro-Bio Tech.

dimanche 5 décembre 2010

Chantoir de Rostène, le 28 novembre

Visite de cette cavité découverte par Bibiche, désobstruée ensuite par le GRPS en 2006.
C'est Gaëtan et Benoit du GRPS qui sont nos guides.
Nous sommes 7 visiteurs : Thierry, Martin, Julie, Jacques et moi (ESB), Greg et Doris du club Les Sans Ciel.

L'entrée débute dans un chantoir par une cheminée renforcée (et redéblayer plusieurs fois suite à des crues..) que l'on désescalade sur quelques mètres afin d'arriver dans un éboulis. Celui-ci fait 40 mètres de dénivelé (quel travail a-t-il fallu pour se frayer un chemin dans celui-ci..).
Ce qui nous permet d'arriver dans un méandre dont le plafond fera très vite plusieurs mètres de haut.

On y voit des veines de charbon et pas mal de dépôts de fer.

Un balisage est en place pour protéger le concrétionnement relativement abondant. Certaines concrétions ont dû être sacrifiées car la galerie est souvent étroite (cela dépasse rarement 1,5m)..

Arrivés au "carrefour", l'autre groupe part vers le siphon aval tandis que nous allons vers l'amont.
Cela crapahute pas mal car nous devons éviter de souiller les concrétions.

Il y a de la vie dans cette cavité dont de nombreux nyphargus, une grenouille, des tritons mais pas de chauve-souris (heureusement...).

Arrivé à un carrefour, Julie disparaît. Je me doute qu'elle s'est engagée à gauche suivant l'eau et je la vois faisant demi-tour. A raison, au-delà, il y a un siphon inondant la galerie sur plus d'1m.

Nous continuons vers l'amont et Benoit nous fait remarquer la présence de "brèches", conglomérats de roches. Très original. Et ce n'est pas tout, des zones de gypse superficielles sont présentes à plusieurs endroits.

Nous nous arrêtons peu avant le passage Wé-Wé. C'est bien concrétionné par là

Sur le chemin de retour, nous remarquons une zone présentant des marques de crues bien 1,5m plus haut (séquelles probables des inondations de la semaine précédente)

Nous parvenons au bas de l'éboulis dans lequel il faut à nouveau se contorsionner. Gaëtan m'explique que le cheminement a changé dans cet éboulis et que le nouveau passage est "sec". Un peu plus haut, je trouve un morceau de poterie dans les blocs. En fait, cette cavité a déjà livré pas mal de vestiges à intérêt archéologique.

Et nous sommes dehors après un TPST de 4h environ. Il ne fait pas trop chaud ce qui ne nous empêche pas de faire un petit apéro dehors (merci Greg). On va ensuite se boire un verre à Anhée.

Une très intéressante visite dans une cavité qui n'a pas encore livré tous ses secrets.

Voir les photos de Greg ici :

http://picasaweb.google.com/lessansciel/ChantoirDeRostene?feat=directlink#


video

video

Et la vidéo de Jacques :

mercredi 1 décembre 2010

Fort (Namurois), le 26 novembre

Excursion dans la ceinture fortifiée namuroise:

Formation photographie souterraine, le 20 novembre

Intéressante journée qui a commencée par une matinée théorique sur les principes de base de la photographie, la description des paramètres sur lesquelles l'on peut jouer, le matériel, la prise de vue, etc.. Suivie d'une après-midi pratique dans la grotte de Floreffe qui nous est ouverte pour l'occasion.

Quelques exemples des essais et erreurs faits avec un compact Sony DSC-HX5V :








Au bout de cette journée, nous avons assez bien compris qu'en plus des trucs et astuces de la photo souterraine, il faut d'abord connaître son matériel pour réussir ses photos..

Le lendemain, la formation continuait sur les possibilités de retouches qui apportent un réel gain dans certaines situations.