dimanche 20 mars 2016

Expedition Thaïlande DAO2016


L’expé s’est terminée il y a environ une semaine et voici un résumé de son déroulement :
Le 1er jour, nous sommes 4 spéléos à nous regrouper à Chiang Mai et remontons vers Chiang Dao : Cécile Perrin (France, Spéléo Club Villeurbanne), Nicolas Boisard (France, Spéléo Club des Gorges de l’Ardèche), Martin Heusterspreute (Belgique, Equipe Spéléo de Bruxelles), John Gosset (Belgique, Equipe Spéléo de Bruxelles, organisateur et responsable de l'expé).
Le 2ième jour est consacré à une prospection sur les flancs de la montagne Doi Nang afin de tenter d’identifier les cours d’eau permanents émergeant de celui-ci. Les 2 cours d’eau et tous les affluents qui avaient le plus de potentiel étaient à sec. Le lit de l’un d’eux présentait du tuf. Une source diffuse a été trouvée au bas du massif.
Le 3ième jour, nous nous focalisons sur la grotte de Chiang Dao  qui est la plus longue de la province de Chiang Mai. Nous avons levé les points d’interrogations se trouvant dans la topo de 1985. Quelques prolongements et jonctions et une cheminée non explorée sont trouvés. Une galerie s’arrêtant sur trémie est topographiée derrière un des siphons désamorcés. Le siphon terminal est sondé au masque et il est confirmé qu’il y a un passage plongeable. 2 galeries surplombant le siphon restent à explorer.
Le 4ième jour, nous montons vers le nord à proximité de la frontière birmane pour obtenir l’autorisation de nous installer dans le temple déjà fréquenté l’année dernière. Le moine est enchanté de me revoir et nous sommes les bienvenus. De la première sera faite ce jour-là un peu de manière inattendue croyant être dans une cavité déjà topographiée.

A partir du 5ième jour, Robert Harper (UK, Bristol Exploration Club) vient renforcer notre équipe.
Pendant 4 jours, nous explorons et topographons la cavité repérée le 4ième jour.

 La cavité montre des dimensions importantes avec des galeries de 30m sur 30m et même parfois jusqu’à 80m entre les gours de sa base et son plafond. Mais la progression s’avère de plus en plus difficile suite aux nombreux effondrements qu’il faut traverser ou grimper et le manque d’oxygène se fait sentir à la pointe. Chaque jour, nous encodons les données topo afin de voir la configuration que prend la cavité.

Le 9ième jour, Robert nous quitte. Afin d’éviter les longues pointes, nous décidons d’opter pour une prospection en surface pour essayer de trouver une entrée qui nous permettrait de shunter la cavité plus en aval. En effet, l’année dernière, j’avais repéré des dépressions qui potentiellement pouvaient donner quelque chose..
Une 1ère cavité sans potentiel est repérée en moins de 5 minutes. Un peu plus loin, un monsieur attendant un lift pour transporter ses régimes de banane nous montre un aven. Nous allons nommer cela la Grotte Profonde de la Banane (Tham Luek Kluai). Après quelques puits, nous ouvrons une étroiture soufflante vers la suite. Nous atteignons le fond à -70m dans une salle sans air et un peu plus loin un collecteur de 10m de haut.
Le 10ième jour, nous sécurisons la cavité et commençons la topo.
Après le collecteur, les galeries s’abaissent et nous avons la surprise de traverser un siphon à sec qui nous mène à une nouvelle galerie remontante présentant les gours caractéristiques du système que nous explorons depuis plusieurs jours. La qualité de l’air se dégrade avec la progression.
Le 11ième jour, Martin nous quitte et Rolf Boller (Suisse, Höhlenforscher-Gemeinschaft
 Unterwalden) nous rejoint.
Le 12ième jour, nous reprenons la topo dans un méandre étroit très sinueux à la belge comportant des marmites et de la roche très érodée, et s’ensuit un chaos de blocs dans lequel nous arrêtons la topo. Le taux de CO2 est élevé dans cette partie. Certains d’entre nous finissent la journée par un mal de crâne.
Le 13ième jour sera consacré à de la photo dans la grande cavité. Nicolas Borchers (Belgique, CSARI) nous rejoint en soirée.
Le 14ième jour, nous ne sommes pas motivés à retourner dans la Grotte de la Banane vu le taux de CO2, nous optons donc pour de la pointe dans la grande cavité. Les 2 Nicolas se lanceront dans des escalades pour surmonter les chaos de blocs de la fin connue. Nicolas Borchers descendra dans un éboulis et tombera sur des numéros inscrits sur la roche. La jonction est faite .. par le haut néanmoins et on décide de reprendre la progression et la topo par les gours de la base. Une autre jonction sera faite à ce niveau-là.
Le 15ième jour, la Grotte de la Banane est déséquipée. Une jonction est tentée par John et Rolf entre la nouvelle grande cavité découverte cette année et celle de l’année dernière au travers d’un éboulis. ..sans succès mais il ne manquait pas grand-chose.
Le 16ième jour, Rolf et Cécile nous quittent. Nous ne sommes plus que 3. Nous décidons d’aller topographier le passage supérieur qui permet la jonction et constatons que la galerie continue dans des dimensions de 30 sur 20m dans la direction de la grotte de la Banane, tout ceci au-dessus d’une couche de blocs supposée de 50 à 70m. Nous sommes contraints de nous arrêter suite à la fatigue et afin d’avoir le temps de topographier au retour.
Le 17ième jour, nous faisons un grand nettoyage des espaces que nous avons occupés dans le temple et faisons nos salutations au moine qui nous a généreusement accueillis. Nous rejoignons Chiang Mai.
Conclusion :
La cavité explorée atteint 4,5km de topo. En ajoutant le développement de la cavité explorée l’année dernière, le système approche les 8km et une galerie massive n’est pas terminée. Ces résultats sont honorables pour une équipe dont la taille effective journalière a variée de 3 à 5 spéléos. Le système exploré devient le plus important de la province de Chiang Mai.
Ce fut une expé passionnante comportant des instants assez mémorables tels que la découverte des grandes galeries, de la Grotte de la Banane, la jonction,.. et tout ceci dans une ambiance excellente et multilingue (français, anglais, allemand et thaï) !
Merci aux spéléos qui ont participé à ce projet sans oublier Suthep qui nous a accueilli !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire